lundi 6 octobre 2014

Le rôle des commissaires est mal connu

"Depuis 1994, la participation des Québécois aux élections scolaires a toujours diminué. Cela s’explique en partie, selon une étude de 2008 rédigée par Jean-Pierre Proulx, professeur en éducation, par une méconnaissance du processus électoral et surtout des candidats. Selon la même analyse de M. Proulx, le manque d’intérêt des électeurs serait aussi un des premiers facteurs pour justifier leur abstention.Toutefois, le taux de participation aux élections dans les commissions scolaires anglophones est historiquement plus élevé que chez les francophones. En 2007, 16,7% des anglophones se sont rendus aux urnes, alors que 7,9% des électeurs étaient allés voter dans les circonscriptions francophones." Suite de l'article de Vicki Fragasso-Marquis du Devoir.

Aucun commentaire: